07 novembre 2007

Ca sent le sapin

Oups, je crois que j'ai oublié de revenir par ici... Alors, qu'est-ce qui s'est passé cet été ?
  • Juillet : Comme raconté ci-dessous, superbe voyage de retour, suivi d'un aller-retour en Allemagne pour aller chercher la voiture qu'on a laissé là-bas. En même temps, j'ai dit au revoir à un doctorat en Suisse qui se goupillait pas mal, notamment parce que je n'avais pas Skype chez mes parents... C'est la vie (et le 56k). Après ça, repos, pendant lequel j'ai fait semblant de chercher du boulot, dormi, glandé, fait rien, et glandé.
  • Août : Lorsque je ne suis pas embusqué dans diverses fêtes et festivals, je cherche un peu plus sérieusement. Mais mon expérience de l'année passée m'a laissé le goût de la découverte, je cherche donc à l'étranger uniquement, et que dans les quelques pays qui m'attirent en plus. Je trouve pas grand chose, ils veulent tous de l'expérience...
  • Septembre : Je commence à me décourager, et à me dire que finalement je ne connaît pas toute la France, loin de là, je poste donc mon CV sur lesjeudis. Je suis sur le champ assailli de coups de fils, et au même moment, Samsung me dit qu'ils aimeraient bien me voir pour un job à Londres auquel j'ai postulé 6 semaines auparavant. C'est pas des rapides chez Samsung, et je n'avait encore rien vu... Une semaine après, j'ai Samsung qui se dit très intéressé et qui va donner une réponse "bientôt", et une offre concrète à Sophia Antipolis, intéressante mais pas autant que l'autre. Après avoir fait patienter Sophia et agressé Londres pendant trois semaines, je dis oui à Sophia avant de me retrouver le bec dans l'eau. J'apprends entre temps qu'un excellent pote est aussi embauché à Sophia => C'est parti pour une colloc ! :-)
Me voici donc à Antibes. Il s'est encore passé pas mal de choses par la suite, mais trois mois en un post c'est déjà pas mal (ça change des un par jour auquel je vous ai habitué !) donc je vais m'arrêter là. J'ai bien envie de continuer mon activité bloguistique, mais ça sera quand on sera bien installé chez nous avec Internet. Et là vous saurez tout. Encore un peu de patience donc...

06 juillet 2007

Game over


A l'origine, ce message aurait dû être publié mardi, en rentrant de ma soutenance (qui s'est très bien passée), et il aurait dû se contenter de raconter qu'on arrive à la fin, et que j'allais partir. Mais une succession de soirées improvisées, événements inattendus et séances de ménage et rangement intensives m'ont amené à détourner mes plans...

Je me retrouve donc à vous écrire de message depuis la France. Et oui, le Danemark c'est fini, je suis rentré. Mais si 13 heures de route n'est pas forcément une partie de plaisir, j'étais content de rentrer en voiture, car c'était l'occasion de conduire, après avoir dû m'en passer pendant plus de six mois. Mais notre Laguna familiale a décidé que je ne la méritais pas. Après environ 5 heures de routes, ce fut au tour du troisième conducteur, moi, de prendre le volant. J'ai conduit environ... 10 mètres. Et ensuite la courroie de distribution a lâché. S'en est suivi 8 heures à attendre, discuter avec mondial assistance, attendre, et aussi attendre.
Puis on nous accorde une voiture de location, et le voyage peut reprendre. Tout ceci porta le temps de voyage à 22 heures au lieu des 13 prévues, pendant lesquelles j'ai dormi au plus 1h30, si on peut appeler ça dormir, sachant que j'avais dormi environ 5-6 heures les quelques nuits précédentes... C'est ce qu'on appelle un magnifique voyage. Mais au moins je suis rentré.

Ceci n'est malgré tout pas le dernier billet de ce blog, mais plutôt l'avant-dernier. Donc laissez votre feed-reader branché encore un peu, le temps que je reposte une petite note pour dire où se retrouve l'année prochaine ;-)

Merci à les gens qui ont daigné lire mes élucubrations, et encore plus merci à ceux qui ont daigné les commenter. Bon nombre d'entre vous savent le plaisir que cela procure. @+, voire à+ pour les plus chanceux :p

02 juillet 2007

Cykkelrazzia

Je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres villes, mais ici à Århus, tous les premiers mercredis du mois se déroule la Police Auction. La police municipale vend aux enchères tous les vélos perdus et volés qu'elle a trouvés. C'est assez connu parmi les étudiants étrangers, car cela constitue une source de vélos pas chers. Même si ils sont généralement dans un piteux état, cela suffit pour un étudiant restant un ou deux semestre, surtout lorsqu'il vient d'un pays plus pauvre que le Danemark, c'est-à-dire grosso-modo lorsqu'il vient d'un pays étranger...

Autant pour certains vélos qui trainent dans la rue, il ne fait pas de doute qu'ils n'appartiennent à personne, autant pour d'autres, la question se pose. Il est tout à fait possible que quelqu'un ait un vélo en mauvais état et qu'il juge inutile de protéger son vélo contre le vol, ou qu'il ait tout simplement oublié.
J'ai récemment appris l'existence d'un moyen assez radical utilisé par la police pour faire la différence : la Cykkelrazzia. Razzia, vous connaissez. Cykkel, vous pouvez deviner, mais je vous aide : vélo. C'est très simple. Environ une semaine avant le jour J, un message est laissé à chaque étage de tous les bâtiments de la résidence. Ce message dit que tous les vélos qui, le jour J venu, ne portent pas une étiquette avec le nom et le numéro de chambre de son propriétaire seront considérés comme volés et confisqués par la police.

Je ne sais pas trop ce que notre bâtiment a de particulier (peut-être parce qu'il est à l'extrémité de la rue), mais notre parking à vélo s'est pris une sacré claque. Sur une dizaine, il ne restait plus que deux vélos (les autres étant dans le parking intérieur) !

01 juillet 2007

Un p'tit Ricard ?

N'en ayant jamais croisé dans le pays, et sachant que c'est typiquement français, je me suis dis : "Les pauvres, ils ne connaissent même pas le Pastis !", et je me suis mis dans l'idée de les éveiller à ce plaisir avant de les quitter. Après m'être assuré que personne ne connaît, je me suis mis en quête.
Quelle ne fût pas l'ardeur de ma tâche ! J'ai eu beau fouiller attentivement tous les rayons alcools des magasins que j'ai croisé (même à Prague et dans les aéroports), je n'ai rien trouvé. Rien. Alors je suis allé exprès dans un magasins en ville qui est un peu cheros, mais qui a plein de trucs, en particulier français. Rien ! Et puis, en continuant de me promener en ville, je suis tombé sur ce minuscule magasin de spiritueux qui, enfin, avait du pastis. Ils en avaient même trois différents : du Ricard, du Pernod, et un truc que je ne connaissais pas, genre "tradition mes c***ll*s" super cher. En bon étudiant (et pensant que de toute façon mes Danois ne feraient pas la différence), j'ai pris la bouteille la moins chère : le Pernod.

Le soir même (vendredi), je sors la bouteille, tout fier de ma trouvaille. Et ne voilà-t-il pas qu'ils cassent tout en m'annonçant qu'ils connaissent ! Soit ils se foutent de moi, soit je me décide à réfléchir, regarder la bouteille, voir qu'elle ne se qualifie pas de pastis mais de boisson traditionnelle parisienne aux herbes, et comprendre. J'ai choisi la deuxième solution. Donc au Danemark on ne boit pas du pastis, mais du Pernod.

Soit, buvons, je dois avouer que je n'avais jamais goûté de Pernod. Vous ne pouvez pas imaginer le plaisir que j'ai eu en humant le goulot de la bouteille tout juste ouverte. Après tant de temps confiné en Danoisie à siroter de la Pilsner bon marché, ce fut exquis :-p. C'est alors qu'arriva la deuxième surprise, encore plus grosse. Un m'annonce qu'il le boit dilué dans du soda genre Fanta, l'autre qu'elle le boit cru en shooters !
Je vous rassure, je n'ai pas osé blasphémer en mélangeant du Fanta et du pastis. Mais j'ai découvert que le Pernod est vraiment différent du Ricard, Pastis 51 et autres pastis faits maison. La preuve : il est possible d'en boire non dilué sans faire une grimace qui ferait peur au diable, c'est même plutôt bon. On sent qu'il y a bien d'autres plantes que l'anis.
On en apprend tous les jours...

29 juin 2007

Prague

Mon vol a été retardé d'une heure, je me fais chier, je ne sais pas quoi dessiner, alors j'ai pris cette feuille, et on verra bien ce que ça va donner.

Je viens de passer quelques jours à Prague. C'était à la base pour passer quelques entretiens d'embauche, mais ça s'est vite transformé en tourisme. Je ne m'attendais certainement pas à quelques chose d'aussi joli, probablement le plus joli centre ville que j'ai vu (même si il est vrai que je n'ai pas eu la chance de beaucoup voyager dans ma vie).

Après cinq jours, l'impression que j'ai de Prague est celle d'un nouveau Paris. Un Paris en mieux ai-je même envie de dire. A vrai dire, en deux ans à Evry, je n'ai jamais vraiment visité Paris, mais quand même.
Le centre ville de Prague est constitué quasiment uniquement de pierres : bâtiments, routes, trottoirs. Il doit y avoir un paquet de zéros au nombre de pierres que j'ai vues ou foulées ces derniers jours.
Tout comme Paris, Prague est traversée par une rivière, avec quelques îles pour gêner son passage. On trouve dans la ville un certain nombre d'édifices anciens et impressionnants. Tout comme Paris, la ville est complètement différente de nuit, et dévoile un nouveau charme, de nouvelles activités. Tout comme Paris, la ville se veut touristique, mais l'anglais des habitants locaux laisse à désirer. Tout comme à Paris, à côté de la vieille ville, on trouve un quartier d'affaires avec des bâtiments plus modernes les uns que les autres et des gens en costumes qui passent leur vie à courir.
Et puis, ça fait aussi partie des ambitions de Prague de ressembler à Paris : de nombreux événements culturels sont organisés ; un nombre incroyable de bars et restaurants ont un nom français (la rue la plus prestigieuse s'appelle Pariská, la parisienne) ; la municipalité a l'intention de faire une plage le long de la (ou du ?) Vltava.

Mais bon, ce n'est pas Paris non plus. Entre autres, on peut noter que la ville est bien plus petite, et surtout qu'elle est environ trois fois moins chère...

A ce point, je me suis arrêter pour aller boire, et je n'ai pas continué. J'ai beaucoup de choses à raconter, mais je crains que je n'aurai pas le temps... J'essaierai d'écrire quelques anecdotes vite faites. En attendant, contentez-vous de quelques photos de Prague que j'ai prises.

20 juin 2007

A boire !

Comment a-t-on survécu jusque là ? C'est un mystère. Cela n'en finissait plus. Depuis des semaines - que dis-je, des mois, nous ne nous procurions que quelques misérables caisses à la fois, au supermarché du coin. Combien de soirées sans bières avons nous dû subir ? Je l'ignore. Et encore, heureusement qu'il y avait les exams pour calmer la demande. Tout ça parce que nous n'avions pas de voiture assez grosse pour rentabiliser un voyage en Allemagne.

Mais enfin, notre sauveur est arrivé. Enfin, notre sauveuse : Anna, avec le break de ses parents, et une remorque de déménagement louée à Ikea. Avec cet équipement, impossible de ne pas en ramener pour plusieurs mois. Au moins.


16 juin 2007

Adieu

Pouf pouf. C'est ce qu'on a le temps de dire avant de se rendre compte qu'un an vient de se passer. Et encore, si j'ai pu m'en rendre compte avant la toute fin, c'est uniquement parce que la plupart des autres étudiants partent avant moi. Vous l'avez deviné maintenant, c'est ce qui m'a amené à prendre mon clavier.

Cinq personnes en trois jours, ouch. Enfin, je dis ouch, mais avec l'habitude ça ne fait plus mal. Ca ne fait même plus bizarre (ce qui serait contradictoire vu que c'est une habitude...). Il faut dire que depuis maintenant une vingtaine d'années (je ne compte pas les fois où je ne savais pas parler), ça revient tous les un, deux ou trois ans - voilà ce qui arrive de ne pas tenir en place. Et à chaque fois c'est pareil, mais en un peu moins intense que la précédente. On regarde en arrière, on dit que c'était cool, et on se promet des nouvelles, voire de se revoir. Et bien évidemment, un nombre incroyablement ridicule de ces promesses sont tenues.
Le bon côté est que ce nombre augmente avec l'âge. Peut-être parce qu'en grandissant, on regrette de plus en plus les moments passés, peut-être parce qu'on oublie moins vite, peut-être parce que le nombre de rencontres augmente avec l'âge, ou peut-être même parce qu'il y a 10 ans, il n'y avait pas les SMS et les e-mails. Peut-être aussi que c'est juste mon vécu.
L'autre bon côté, le meilleur à mon avis, c'est qu'on est rarement surpris des personnes de qui on obtient ou pas des nouvelles. Ca fait plaisir de voir qu'on a pas vécu uniquement sur des illusions.

12 juin 2007

L'annuaire danois

Nos précédents annuaires
Ayant inexplicablement disparus,
Ce n'est qu'hier
Que j'ai pu avoir un aperçu
De ce qu'on y écrit
Dans ce bien étrange pays.

C'est alors qu'on finissait de dîner
Qu'ils nous ont été livrés,
Un bien étrange horaire
Pour un livreur d'annuaires !

Connaissant l'admirable diversité
Des noms que portent les Danois,
Je n'ai pu m'empêcher
De jeter un oeil narquois
A ce fameux botin,
Guère plus épais qu'un calepin.

Mon intuition fût confirmée
Avec des exemples à foison
De pages consécutives entièrement dédiées
A un seul et unique nom.

Là où fût ma stupéfaction,
C'est dans son organisation.
Bien que dédié à toute une région,
L'annuaire n'est pas trié par agglomération
Mais simplement par patronyme,
Si bien que même si sa ville est une énigme,
Il est toujours possible de trouver
Le numéro de la personne considérée.

10 juin 2007

Le Viking meeting

Hier soir, deux records ont été battus :
  • Le plus grand nombre de Vikings dans une piscine. On était déjà pas mal pour la réunion du club, 6 ou 7, puis petit à petit des gens d'autres bâtiments sont venus, allant jusqu'à 17 personnes dans la piscine. Si, 17 personnes dans 3 mètres de diamètre, ça tient. Les discussions de cet important meeting s'étant tenues en danois, je ne sais pas si les diverses propositions de casque, bateau, sous-chef et autres ont été approuvées :) Pour ma part, j'ai parlé français pendant toute la durée du bain avec une des invitées, qui se trouvait parler un très bon français (même si après plusieurs bières elle commençait à lutter). Super de venir au Danemark pour parler français.
  • La plus longue durée pendant laquelle je suis resté dans de l'eau. Généralement, on ne reste pas très longtemps, car même si l'eau est douce, on a vite froid à ne rien faire. Mais hier, on venait de changer l'eau de la piscine, et évidemment on a mis de l'eau chaude. Et c'est assez incroyable l'inertie calorifique d'un tel volume d'eau, je n'ai pas senti la différence de température entre le moment où on est entré, environ 22h, et celui où on est sorti, 1h. Ouep, un bain de 3 heures. Je ne vous dis pas les rides de 5mm de profondeur que ça vous donne.
Et étant donné que je suis resté dehors la majeure partie de la nuit, j'ai pu acquérir quelques informations sur les relations Soleil/Nuit danoises en ce 10 juin. Je dirais qu'il fait nuit à partir de 23h: l'orange disparaît de l'horizon. Ensuite, je ne suis pas resté fixé les yeux fixés sur l'horizon, mais je crois qu'on peut voir une lueur blanche à peu près toute la nuit. En tout cas le ciel est assez clair pour qu'on puisse voir sans éclairage. Vers 2h, l'orange réapparaît. Ca tourne vraiment vite une planète de nos jours, on croirait pas. Puis vers 3h - 3h30, les oiseaux décident qu'il fait assez clair pour se lever et gazouiller. J'aimerais bien avoir la capacité régénératrice du sommeil qu'ont les oiseaux: 22h -> 3h tous les jours c'est pas mal. Ou alors ils trichent et se relaient en journée pour faire la sieste.

07 juin 2007

Le Viking club

J'ai terminé mon mémoire !!! \o/ \o/ \o/
Mais ne nous attardons pas sur ce point, ce n'est pas l'objet de cette note. L'objet de cette note est le tout récent Viking club qui vient de se mettre en place à l'étage. Mais avant de vous en dire plus, il me faut vous introduire quelques notions pour vous mettre dans le contexte. Quatre plus exactement.
  • J'ai terminé mon mémoire !!!! Bien que cela fasse partie de ce contexte, ne nous attardons pas sur ce point, il pourrait s'en suivre quelques débordements.
  • J'ai termin... Non rien.
  • C'est l'été ! Depuis quelques jours en effet, depuis que j'ai terminé mon mémoire (je vous ai dit ?) pour être exact, le soleil est pimpant, et ça fait plaisir.
  • Voilà deux semaines environ, nous (mon étage à moi) avons fait l'acquisition d'une piscine. Vous savez, ces piscines en plastique qui s'auto-maintiennent. Ca n'a rien à voir avec le genre de piscine (ok je me la pète) qu'on trouve dans certains campings, mais quand même c'est bien cool. Ben oui vous vous souvenez, on a de l'argent.
Tout ceci (surtout les deux derniers points en fait) a donné une idée à un de mes danois : créer le Viking Club. Mais qu'est-ce donc ?
Le Viking club est une réunion de Vikings, qui a lieu tous les soirs vers 22h. Les Vikings, c'est des gens de la mer, ils se réunissent donc dans la piscine. Les Vikings, c'est des hommes, des vrais, ils se réunissent donc autour d'une bière (chacun). Par ailleurs, les Vikings sont des hommes, des vrais, ils boivent donc entièrement leur bière avant de quitter la réunion. Les Vikings, c'est une tribu, ils ont un chef : celui qui a assisté au plus grand nombre de réunion à la suite, dès qu'il loupe une réunion il perd sa qualité de chef, normal. Et comme il faut bien que le chef serve à quelque chose, les Vikings attendent que leur chef ait fini sa bière avant de quitter la réunion. Et c'est tout. Et c'est cool.

Au fait, je vous ai dit que j'ai fini mon mémoire ? Vous savez, ce truc qui, potentiellement, termine mon éducation. Fini.

04 juin 2007

Plus de sun, c'est plus fun

Vous souvenez, quand il y a environ 6 mois vous faisiez les malins parce qu'ici le soleil se couchait à 16h ? si, vous faisiez les malins. Eh ben je tiens ma revanche !!

Samedi soir, 2h du mat', soirée télé tranquille, fin de Scar Face. Discutant dans la cuisine avec mon voisin avant d'aller nous coucher, je passe la tête par la fenêtre pour prendre l'air. Et là que vois-je ? Des lueurs claires et orangées à l'horizon ! Je regardais à l'est, en ce moment le soleil se couche à 11h, mais je ne réfléchis pas et me dis que c'est encore des lueurs de la veille.
Une heure et demie plus tard, je n'arrive toujours pas à dormir. La nuit est rudement claire trouve-je, au travers des rideaux on dirait presque qu'il fait jour. Je vais voir. Et là j'ai réfléchi un peu et je me suis rendu compte que ce que j'avais vu peu auparavant, c'était le jour qui se levait... à 2h !


Ca ne se voit pas vraiment sur la photo (dont vous omettrez de faire attention à la qualité), mais on voyait vraiment clair, presque comme au petit matin. D'après le même voisin que quelques lignes plus haut, dans deux trois semaines, on pourra voir la lueur du jour toute la nuit (qui n'est donc plus trop une nuit...). C'est pas le jour polaire, mais quand même, c'est la classe 8-)

26 mai 2007

Encore du peuple

Vous vous souvenez ? Des bateaux, du soleil, pleins de gens. Eh ben hier j'ai vu mieux: le plus grand Friday Bar du pays !
Au Danemark (ou en tout cas à Århus) il est de tradition que chaque département de l'université ait son Friday Bar, un bar ouvert le vendredi après-midi pour les étudiants, tenus par des étudiants, avec des bières pas chères, pour fêter la fin de la semaine. Une sorte de Bar(c) avec des gens en gros :-p.

Et il se trouve que cette année, en Janvier officiellement, les deux plus grosses institutions étudiantes de la ville ont fusionnés : l'université et l'école de commerce. 20 000 étudiants d'un côté, 8 000 de l'autre. Donc oui ça fait du monde. Toute occasion étant bonne à fêter, les deux organisations étudiantes respectives ont décidé d'organiser un grand friday bar commun, même plus qu'un friday bar. Au programme, six bars entourant une partie du parc de l'université, ouverts de 13h à 23h, et au milieu une scène accueillant quatre des groupes les plus connus du pays. Le tout pour 40 couronnes (environ 5 €) ! Rien qu'un seul concert de l'un des groupes vaut plus que ça. Résultat: 10 000 tickets paraît-il... Heureusement, ça n'était pas autour du lac comme la dernière fois, il y avait donc beaucoup plus de place. Personnellement je ne suis arrivé qu'au milieu de l'événement, c'est que je travaille moi Môsieur.

Mon plus grand regret dans tout ça est que j'avais oublié mon appareil photo. Je ne peux donc pas vous donner un aperçu du peuple, mais surtout je n'ai pas pu filmer l'un des trucs les plus mémorables et les plus marrants qu'il m'a été donné de voir dans ce pays. La topologie du lieu était similaire à celle d'une salle de concert: une vallée (avec un ruisseau dans le creux, mais recouvert pour l'occasion...), et la scène dans le creux. Il y avait donc une "fosse" avec les fans, et les autres qui pouvaient restés posés dans les "gradins".
Le truc de ouf ('tite dédicace aux Optique2000 ^^), c'était le comportement de la foule dans la fosse pour le concert du premier groupe que j'ai vu, Nephew. D'après mon expérience, la fosse, c'est plutôt l'endroit où il se passe nimp, et d'où les gens partent à l'hosto étouffés ou écrasés. Eh ben pas là. Ce que j'ai vu hier, c'est environ 1000 personnes qui connaissaient le ou les gestes associés à chaque chanson (genre choré, mais en simplissime, pas facile à expliquer), et qui les faisaient tous, PARFAITEMENT synchronisés. Mieux qu'une marche militaire ! Je soupçonne Nephew d'avoir des fans bien plus accrocs que le groupe qui l'a suivi (et je comprends), car la foule était beaucoup moins enthousiaste lors du concert suivant. Il y avait bien 3 fois plus de personnes dans la fosse, mais c'était le soir et ça devait être histoire d'être au concert du groupe que tout le monde connaît parce qu'ils sont obligés d'écouter trois fois par jour son single à la radio.

En tout cas le phénomène était assez impressionnant, et bien marrant. Mais évidemment sans la vidéo, ça l'est moins...

17 mai 2007

Qui l'eût cru

J'ai failli passer à côté ! Étant donné l'importante baisse d'activité de ces derniers temps, je craignais secrètement que ce jour n'arrivasse pas. Mais cela dit, encore plus secrètement, je me disais qu'il reste tout de même environ 6 semaines avant mon départ (première information potentiellement utile de cette note).

Quel jour ? Le deuxième anniversaire de ce blog !!
Non pas qu'il ait deux ans, il n'en a même pas un, mais Destination Danemark affiche désormais fièrement deux hectomessages, pas mal mon petit.

Ce qui est bien avec ce genre d'anniversaire, c'est que ça peux tomber à n'importe quelle date. Et c'est tombé le jeudi de l'ascension (promis, pas fait exprès) (aussi férié au Danemark, deuxième et dernière information utile de cette note). Ouf non ?

Joyeux anniversaire !

12 mai 2007

Jeg taler dansk, le retour 2

Le monde est fouuu ! Je vous avais déjà dit que j'avais un sixième sens ? Il a encore frappé.

Je vous fait grâce du début de vendredi qui démarre trois en heures en retard (note : ne jamais se dire "encore 5 minutes" quand on est dans son lit). Je vous fait aussi grâce de la (demi-)journée passée à débugger mon code (aux initiés : vous avez déjà essayé de débugger un programme distribué, exécuté par des appareils dont la seule IHM est trois leds ? Moi oui.). Et je ne vous parle pas non plus de l'open friday bar que j'ai loupé.

Non, à la place je vais vous parler du truc cool de ce vendredi. Ca fait longtemps que je cherchais quelqu'un pour faire ce que la student house appelle un Talking Link. Le principe est simple : il y a des étrangers qui veulent parler danois, et il y a des Danois qui veulent parler une autre langue. Si ils se rencontraient ? Curieusement, bien que j'ai rencontré pas mal de monde parlant français, ce n'est qu'avant-hier que la student house m'a trouvé quelqu'un. Une fille étudiant à l'université de français disais le SMS, rendez-vous demain au bar. Cela m'a amené à me demander si je connaissais des gens dans ce cas, et la réponse est oui, une : Helle. Elle habite à Vilhelm Kiers aussi. Ce serait marrant si c'était elle. Ce serait aussi très con qu'on descende tous les deux là-bas pour se voir, alors qu'elle habite à 100 mètres de chez moi. Et ce serait encore plus con de chercher quelqu'un pendant des mois alors qu'elle est sous mes yeux, ou presque.
Évidemment, je ne vous dis pas qui j'ai trouvé là-bas...

04 mai 2007

Kapsejladsen

Aussi connu par les étudiants étrangers sous le nom de Boat camp, cet événement est l'un des plus gros événements étudiants du pays, et ça se passe à Århus \o/. Je ne sais pas trop si je dois appeler ça une compétition sportive ou une compétition d'ingurgitation de boisson alcoolisée, je vais donc vous laisser décider...

L'événement est organisé par les étudiants de médecine (comme quoi, il n'y pas qu'en France :p) de la ville. Certains d'entre vous connaissent le jeu par équipe où chaque participant doit courir sur une distance plutôt courte, faire 10 fois le tour d'une bière en la tenant au sol, la boire, puis revenir. Et bien là c'est exactement pareil, sauf qu'au lieu de courir, il faut traverser le petit lac de l'université (qui est plus un étang en fait) en bateau. Quoi comme bateau ? Fait maison bien sûr...
Dans les détails, ça a l'air un peu plus compliqué, et on dirait que personne à part les participants ne connaît vraiment les règles... Par exemple, il est possible de choisir de faire traverser et revenir toute l'équipe d'un coup, ou d'y aller joueur par joueur. La première possibilité paraît bien plus rapide, mais une chute de toute l'équipe au milieu de la traversée n'est pas sans conséquence pour la victoire. Ci-dessous une photo où on peut voir une équipe de drôles de bonshommes qui, si on en croit mes sources, feraient partie de l'équivalent de la Faluche française, et qui ont choisi la technique du radeau ; juste à côté un bateau qui a l'air de ne rien à voir avec un bateau fait maison, peut-être une autre règle dont je n'ai pas eu vent ; et légèrement en retard un concurrent dont l'équipe n'était pas spécialement douée en construction navale :)



Il y a en tout 10 équipes, qui s'affrontent trois par trois, c'est donc l'histoire de 2-3 heures de compétition. Avant et après (et pendant aussi en fait), de la musique et des stands pression, évidemment. Je ne sais pas combien de personnes l'événement réunit, mais à vue de nez je dirais deux bons milliers, quand même. On entend souvent des personnes prétendre que dans le temps, on se débrouillait très bien sans téléphone portable, je veux bien qu'elles me montrent comme elles retrouvent un ami là-dedans :



Je n'ai pas pris beaucoup plus de photos que ça, car en fait il n'y a pas grand chose de plus à voir, à part peut-être un Homer géant et sa bière qui le suit. Je ne comprends pas trop l'intérêt que suscite l'événement, dans la mesure où il y a tellement de monde qu'on ne voit pas grand chose à ce qui se passe, et où seuls une cinquantaine de personnes participent. Le week-end d'intégration où les challenges sportifs qu'on vit en grande école sont beaucoup plus funs, vu que tout le monde participe.

Cela dit, c'était l'occasion de passer l'après-midi avec une foultitude d'autres personnes, sous un magnifique soleil, et ça ça fait bien plaisir.

NB: Printemps = beaucoup d'événements en perspective. Mai = 4 semaines pour finir ma thèse. Vous mixez tout ça, et vous voyez pourquoi je vous ai abandonné ces derniers temps. Désolé. Je vais quand même essayer de reprendre les choses en main.

24 avril 2007

Une visiteuse venue d'ailleurs

En fait, c'est plus qu'une visiteuse, c'est une envahisseuse !
Ayant remarqué que Baptiste ne venait jamais au bureau, et étant en train de réaménager un autre bureau, "ils" ont déplacé quelqu'un dans notre bureau. J'ai donc depuis aujourd'hui l'immense plaisir :
- de plus écouter de musique en bossant (je pense quand même que je ne vais pas me gêner de temps en temps, je suis trop dépendant) ;
- d'avoir le bruit d'un ventilo supplémentaire, même quand elle n'est pas là (et on dit que les danois sont plus écolos...) ;
- de me battre avec mon portable à côté de quelqu'un qui a un monstre IBM avec un écran plat 19" ;
- d'avoir moins de place dans mon bureau.

Malgré tout elle a l'air sympa. Elle parle danois avec la population locale, mais typée indienne, a un nom indien et parle anglais avec un accent assez fort, je présume donc qu'elle ou ses parents sont nés là-bas.

Le plus intéressant dans l'histoire est probablement ce qu'elle fait là. En fait, elle est à la fois étudiante en deuxième année et employée par le département. Ici, les chercheurs ne se font pas chier avec le code qu'ils n'ont pas envie d'écrire. A la place, ils payent un étudiant ! Je trouve ça génial : elle est payée (15 heures par semaine), apprend sûrement plein de trucs, est au courant de ce qui se fait dans le domaine, et a une bonne expérience professionnelle à faire valoir. Mais j'imagine que les laboratoires français n'ont pas les moyens de faire ça...

18 avril 2007

L'arbre à tétines

A la base, je voulais écrire ceci dimanche soir, mais bon... C'est à propos de la chose bien étrange que j'ai rencontré lors de mon tour des plages. Cette chose étrange, c'est ceci :

Arbre à tétines


Quand j'ai vu ça de loin, j'ai eu vraiment peur que ce soit un énorme amas de déchets (parce que ça existe au Danemark, faut pas croire). Puis j'ai vu qu'en fait tout était accroché à un arbre. Le temps que ça monte au cerveau, et je fais demi-tour (j'étais en vélo), et c'est seulement là que je me suis rendu compte de ce que vous avez vu si vous avez bien regardé la photo : ce ne sont quasiment que des tétines pour bébés !

Sur le coup, j'ai pensé que c'était un quelconque farfelu qui a cru réaliser une oeuvre d'art (ce genre d'individu ne manque pas dans le coin). Ca mérite quand même une petite photo que je prends, et repars. Puis une fois dans le parc animalier, je suis tombé sur un arbre du même type, bien que beaucoup moins bien pourvu. Ce n'est donc pas unique et ressemblerait plutôt à une tradition, de Pâques me suis-je dit en premier lieu. Encore une enquête pour SuperMammouth ! (ne cherchez pas à comprendre cette phrase).

En fait, même si le résultat dans le paysage est plutôt affreux, la tradition est toute mimi. Quand arrive l'âge pour les petits Danois d'abandonner leur tétine, pour ne pas que ça soit trop dur, ils procèdent à un rituel. Ils trouvent un arbre à tétines, et accrochent leur tétine à l'arbre, et y attachent éventuellement un petit mot ou un dessin. Cela peut se faire seul, en famille, avec d'autres gosses, au choix. Il paraîtrait même que des ex-fumeurs squattent parfois ces arbres avec un paquet de cigarettes.

Voilà la vérité révélée au grand jour. Et peut-être un jour viendra où on pourra croiser des arbres à télés :-)

15 avril 2007

Tour des plages

Avant toute chose : j'ai pas mal de photos à vous montrer avec ce message, et Blogger n'est pas particulièrement pratique pour inclure des photos, c'est même plutôt le contraire. J'ai donc décidé de ne pas me faire chier, je mettrai juste des liens vers les photos. Désolé. Vous n'avez qu'à ouvrir toutes photos dans des onglets en arrière-plan pendant que vous commencez à lire. De toute façon tout est sur flickr. On peut commencer. :o)

Je ne sais pas ailleurs, mais ici il a fait très beau ce week-end. J'ai donc pris mon vélo hier après-midi, et suis parti en vadrouille histoire de voir du paysage. Et j'en ai vu. Mon plan de route était simple : partir vers l'extrémité nord-plage (Risskov de son petit nom) de la ville, puis longer la côté vers l'extrémité sud-plage (Marcelisborg). Me voilà donc parti.

Une fois dans Risskov, alors que, trahi par mon médiocre sens de l'orientation (j'avais pas de carte), je longeais la côté au lieu de me diriger vers elle comme je le croyais, je tombe sur un parc qui a l'air fort charmant. Premier arrêt. L'impression fut confirmée, mais à mon avis c'est surtout parce qu'avec du soleil et du printemps, n'importe quelle surface naturelle devient jolie je trouve. Le parc, bien que public, devait être celui de l'immense bâtisse qui le surplombait. Quelques recherches en rentrant (chez moi, pas dans le bâtiment...) m'ont appris qu'il s'agirait d'un hôpital psychiatrique. Heureusement, le monde entier sait que je ne suis pas fou. Puis ensuite, je me suis retourné, et c'est seulement que j'ai compris que je longeais la côte.

En retournant vers la route, je remarque un immense escalier sans but apparent : il monte à quelques mètres de hauteur, puis redescend, comme un perron, sauf qu'il n'y a rien au sommet. Bah, quoi qu'il en soit, j'aurai une belle vue au dessus, je vais donc voir. Et ce fut la révélation. L'escalier sert en fait à passer au dessus d'une voie ferrée afin de se rendre à la plage. Une fois sur la plage, je me suis posé et j'ai, pour la première fois de ma vie, tenté de dessiner (j'avais prévu le coup et emmené mes pastels) le paysage que j'avais sous les yeux... vainement. En fait, je me suis douté que la tentative serait vaine dès le moment où j'ai commencé. Ne pas avoir de limite pour cadrer le sujet était vraiment troublant. Une fois dégoûté du dessin, je suis reparti, direction plein sud.

A peine un ou deux kilomètres plus loin, j'ai rencontré une chose bien étrange, que je relaterai dans le post suivant (que vous avez donc peut-être déjà lu). Le reste du voyage fut tout à fait banal, puisque ce n'est que le longement (ça existe comme mot ?) du port et du centre ville que je connais déjà. C'est alors que j'arrivai à Marcelisborg.

Après 10km de vélo, une pose s'impose, ainsi qu'une petite promenade à pied en forêt. Entre autre, j'ai pu prendre l'autre profil de ce que j'avais pris quelque chose comme trois quart d'heure auparavant. Puis en déambulant complètement aléatoirement, je suis arrivé dans un parc animalier. Un parc avec des biches et cerfs en liberté et des sangliers (non, pas en liberté...). C'est marrant parce que deux jours auparavant, une amie m'avait envoyé des photos où elle apparaissait à environ un mètre d'un cerf, et je me demandais comme elle y était parvenu. Et voilà que la solution me tombait miraculeusement dans les mains ! :-)
En effet, avec l'habitude des visiteurs, qui sont autorisés à leur donner à manger, les animaux étaient quasiment apprivoisés. Au point qu'il était possible de les approcher jusqu'à portée de main si on avait de quoi les nourrir. C'est que c'est malin un cerf. Il a avec le temps appris à distinguer un appareil photo d'une carotte, si bien que si vous venez juste avec l'appareil, il en a rien à foutre. Le problème, c'est que j'avais mangé tout ce que j'avais 10 min auparavant... Il m'a donc fallut user de ma subtile intelligence pour le tromper. Bon en vrai j'ai pas fait exprès. C'est en ouvrant mon sac pour changer la batterie de l'appareil (qui se trouvait là par miracle, je n'avais pas pensé à la prendre) que j'ai perçu un signe d'intérêt chez mes amis les cervidés. J'ouvre une autre fermeture éclair : encore mieux, ils se lèvent et s'approchent. Non seulement ils savent reconnaître de la nourriture, mais ils savent à quoi sert un sac. Mort de rire. Je n'ai malgré tout pas réussi à le convaincre que mon packet de mouchoirs était comestible, et n'ai pas pu le caresser. But I'll be back ! La possibilité de caresser un cerf, ça n'arrive pas tous les quatre matins.

J'ai continué un peu à vadrouiller, puis suis reparti. Sur le retour, je suis passé par le jardin botanique, me disant que le printemps devrait avoir commencé son effet. Mais c'était encore un peu tôt. Évidemment, avec le beau temps, tout le monde était dehors. Plein de monde sur les plages, plein de monde en ville, plein de monde en forêt (quelle manie ils ont tous à courir !). Mais là où il y avait le plus de monde, c'était dans le parc juste à côté du jardin botanique, et juste à côté de l'université aussi :


J'espère que ce n'est pas parce que ce genre de journée est rare et qu'ils en profite, parce que des journées et des promenades comme ça, j'en reveux !

14 avril 2007

Atelier pâtisseries danoises III

Depuis le temps, vous deviez avoir faim, non ?
Celle-ci, c'est juste par hasard* que je l'ai achetée : un midi je suis allé acheter du pain, et je suis tombé dessus, j'ai vu le prix**, et j'ai dit*** : j'achète !

Comment sais-je que c'est une pâtisserie danoise ? En fait je ne le savais pas avant d'avoir goûté. C'est la présence de la désormais fameuse et traditionnelle pâte d'amande qui m'a permis d'induire**** l'origine de la recette.

Roulade*****, c'est son nom. Dans la forme, c'est très proche de la bûche de Noël que j'avais faite : un gâteau roulé recouvert d'une crème. Sauf qu'ici, le gâteau n'est pas au café mais à l'abricot. Déterminer plus précisément la composition de la crème à l'abricot eût été bien difficile à cause de sa faible quantité, comparée à l'épaisseur de la génoise. Quant à la crème qui recouvre le tout, c'est la fameuse pâte d'amande.


Pour un gâteau de grande surface, c'est pas mal du tout, surtout à la vue du prix** et de la taille du gâteau. Pour preuve, la photo le montre en fait après s'être prix une méchante claque, le genre de claque qui vous coupe en deux... Eh oui, j'avais faim. Un part de dessert aussi grosse que le reste du repas******, un repas équilibré comme je les aime*******. :)

* OK j'avoue, c'est faux. En fait je me disais que quelques jours après Pâques, il devrait y avoir du chocolat en promotion, j'arpentais donc les rayons. Je n'ai trouvé qu'un seul produit, et il fallait en acheter plein pour profiter de la promo...
** 7,95 (== 8) couronnes.
*** "pensé" serait plus approprié.
**** Veuillez noter le vocabulaire : je ne ferai pas l'amalgame leur attribuer toutes les pâtisseries à la pâte d'amande
***** En français dans le texte.
****** Une salade de riz.
******* Ca ne veut pas dire que j'en abuse. Je suis sérieux moi********.
******** Vous préférez les parenthèses inutiles ou les notes de bas de page inutiles ?*********
********* Dommage que les lignes de texte soient trop longues, sinon on aurait là le résultat d'un execice de TOP********** :o)
********** Examen de programmation de mon école (française).

11 avril 2007

07 avril 2007

Le week-end de 5 jours

Mercredi 4 avril 2007, 15h. Je quitte mon bureau. En longeant le couloir, je remarque que quasiment tous les bureaux sont vides, alors qu'ils ne l'étaient pas quand je suis arrivé. Je sais que ce n'est pas des bourreaux de travail, mais quand même, 15h, ça fait tôt. Bah, ils sont peut-être a une conférence avec buffet à volonté.

Jeudi 5 avril 2007, dans la matinée. Je reviens sur les lieux (souvenez-vous, je suis un garçon sérieux). La porte du bâtiment est fermée, ce qui n'est normalement pas le cas pendant les heures d'ouvertures (quoi c'est un pléonasme ? m'en fout). Tout de suite, mes neurones déjà surexcités par l'idée de travail créent un lien avec les faits de la veille, sans pour autant trouver d'explication valable.
C'est tout, j'utilise mon moultipass et mon digicode top-secret pour pénétrer dans le bâtiment, puis deux fois encore pour arriver à mon étage (ils ne plaisantent pas avec la sécurité ici, j'ai d'ailleurs vécu des échecs assez ridicules à cause de ça, mais c'est une autre histoire). Pas un chat, même si je n'en ai jamais croisé dans le bâtiment. Mais pas de chien non plus alors que ça c'est possible. Pas même un chercheur (ils cherchent à faire croire qu'ils cherchent). OK, j'arrête les blagues pourries.
Ce n'est pas ça qui va m'empêcher de travailler, au contraire, ça me permet d'écouter ma musique plus fort :-) Je m'attèle donc à la tâche.
Quelques heures (pas trop quand même) plus tard, je quitte ce désert, pestant sur les lampes laissées allumées dans les bureaux. Je peux alors prêter attention à un nouveau désert : les rues. Je n'avais que vaguement remarqué en venant, mais c'est à présent flagrant : j'ai dû louper l'annonce d'une guerre et tout le monde s'est caché chez lui. Ce n'est pas possible autrement. En fait si.
J'arrive à la résidence (quasiment vide elle aussi, c'est les vacances). Tout de suite, je file à la cuisine (comme à chaque fois en fait) et demande sans attendre :
- Mais que se passe-t-il ?
- C'est férié aujourd'hui.
- Ahhhh. Pourquoi ?
- Ca s'appelle [mettre un mot imbitable ici]. Mais je ne sais plus à quoi ça correspond.
- Ah bah bravo. (Non en fait ça je ne l'ai pas dit)
Puis Wikipédia a tout démêlé et j'ai appris qu'il existait un jeudi saint. Après tout, il y a un lundi de Pâques et un vendredi saint, pourquoi pas un jeudi saint ? On en apprend tous les jours. Et donc le jeudi saint est férié au Danemark (et dans toute la Scandinavie en fait).

Mais ce n'est pas fini (Je sais que vous adorez perdre votre temps à lire des lignes et des lignes de texte inutiles écrites par un mec qui adore perdre son temps à écrire des lignes et des lignes de texte inutiles (et aussi y mettre des parenthèses pas plus utiles)) ! Le lendemain, je retourne au parc IT (ma thèse est dans une période d'écriture massive de code, et j'aime ça). Je commence à les connaître les Danois, je ne me fait que peu d'illusions sur le nombre de personnes que j'allais rencontrer : ce jeudi saint est un excellent moyen de faire un pont. Erreur ! Il n'ont pas besoin de faire le pont parce que le vendredi saint est aussi férié ! Me voilà donc reparti pour une série de slchh-bipbipbipbip-clic pour arriver jusqu'à mon bureau.

On pourrait se dire (en tout cas moi je pourrais, et je dirais même plus : j'ai pu) qu'après tout, c'est de bonne guerre de choisir un jour férié différent, puisque la religion "nationale" est différente, et d'en profiter pour en ajouter un au passage. Non non non, c'est pas différent, c'est juste plus. Ils ont aussi le lundi de Pâques...

Oui je sais, ça fait beaucoup de bits gaspillés pour en arriver là. Bravo si vous avez lu jusque là (vous voyez bien que ça valait le coup, vous avez gagné mes félicitations !).

Et pour finir (ah ben quand même), une bonne nouvelle : Spil est là. \o/

04 avril 2007

Pâques

Je ne sais pas quand est Pâques (ni même si c'est passé ou pas), mais je sais qu'hier c'était notre repas de Pâques. Faire la fête en semaine, une fois n'est pas coutume :-)

Qu'est ce qu'un repas de Pâques ? Facile, si vous suiviez il y a quelques mois. Il suffit de prendre un repas de Noël, de remplacer le risalamande par du pâté chauffé au four et recouvert de bacon grillé. Si si. Tout le reste, vous gardez. Oui, tout, même le Snaps. Surtout le Snaps...
Ils aiment chanter une petite chanson avec que des rimes en aps avant d'en boire un verre, mais j'en ai oublié les paroles, alors j'en ai inventé une autre, un peu plus proche des faits :
Le Snaps, c'est dégueulasse.
Franchement. Ils le boivent quasiment congelé pour ne pas en sentir le goût, je n'ose pas imaginer lorsque c'est tiède... Moi je dis, rien ne vaut une bonne mirabelle ;-)

Nous sommes ensuite allés au bar, lui aussi ouvert (en fait j'imagine qu'on a fait ce repas hier parce que le bar était ouvert). Ils devaient avoir peur que Pâques ne soit pas une assez bonne raison pour ouvrir en semaine, alors ils fêtaient les trois P : Påske, Pilsner, Piger (Pâques, le type de bière qu'ils boivent principalement ici, les filles). C'est un peu gros la raison improvisée quand même ...

02 avril 2007

Printemps et compagnie

Voici venu le temps des aveux. Je n'ai pas disparu pendant 10 jours de la blogosphère parce que j'étais mort, mais pour deux raisons légèrement plus réalistes (et plus réelles aussi).
  • La flemme. C'est quelque chose de très fréquent chez les bloggers (certains d'entre vous le savent). Et d'ailleurs je trouve que depuis que ce garage à futilités danoises a ouvert, je m'en suis plutôt bien sorti, même quand je n'avais pas grand chose à dire.
  • Le printemps. Ben ouais, il y a du soleil, il se couche tard, le temps des premiers barbecs, des promenades au vent (il y a ce qu'il faut ici). Tous ces trucs, il faut bien qu'ils remplacent quelque chose, et mon choix se porta sur le blog.
Autre nouveauté du printemps : le sport ! Cet après-midi, pour la première fois depuis des mois, j'ai joué au foot. C'est sûr, jouer au foot en danois, c'est guère mieux que boire une bière en danois ou faire un repas en danois, mais ça ne m'est même pas venu à l'esprit quand on m'a proposé : ça faisait trop longtemps.

Enfin, une chose à savoir, ici c'est pas comme au Coquibus : quand 5 gamins arrivent pour jouer, ils ne vous disent pas "on fait un tournoi", ils vous disent "cassez-vous". Non en vrai c'est leur entraîneur qu'a dit ça. Et l'autre différence, c'est qu'ils n'ont pas été élevés en cité, donc de toute façon ça n'aurait pas été drôle de jouer avec eux :) Eh ouais les mecs, c'est ça le Danemark.

That's all folks.

01 avril 2007

Explications

Si je ne publie plus ici depuis un petit bout de temps, c'est parce que j'étais mort. Mais heureusement, j'ai ressuscité. Après presque 2000 ans, ça m'a fait tout bizarre.

Poisson d'avril !






Oui ben désolé, ça n'existe pas ici, fallait bien que je trouve quelque chose pour le dire au moins une fois aujourd'hui...

21 mars 2007

Amélie Chaussette

Vous vous souvenez de ma chère et tendre chaussette que j'ai perdue ? Je l'ai retrouvée ! Ca fait quelques semaines déjà que j'avais des doutes, mais j'en suis maintenant certain.

M'est avis qu'elle a profité de mon absence pour regarder Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain sur mon PC, et que cela lui a donné des idées. Elle s'amuse en effet à m'envoyer des photos des endroits où elle va en vacances !

La voici en train de se faire bronzer à Toulon (ok, elle est pas très bronzée, et ça ne se voit pas que c'est à Toulon, mais quand même) :


19 mars 2007

C'est ça le Nord ?

C'est quand même un sacré farceur le bon Dieu du Danemark (tout le monde sait qu'il y a un dieu par pays, sauf les grecs ils se sont récoltés tous ceux qui n'avaient pas de pays) (tout le monde sait aussi qu'il y a des mauvais dieux). Vous savez ce qu'il s'amuse à faire ? Il laisse le soleil accroché au ciel pendant une semaine, et quand je me dis "bah pas besoin de pull pour aller au boulot bureau", paf il saupoudre de neige !
Bon ça va c'était juste une farce. C'était juste 5 minutes, et il a attendu que je sois arrivé.

N'empêche, j'en étais arrivé à me dire que l'hiver était bien fini, que j'avais amené la doublure de mon manteau dans ce soit-disant froid pays pour rien. Peut-être que non finalement... mais j'y crois pas trop au coup du -10°C au mois de mars.

A bien y réfléchir, c'est plutôt le Danemark qui est du pipi de chat.

17 mars 2007

Manch'

Aujourd'hui, je suis allé à Manchester ! Oh pas longtemps, le temps d'un rêve, le temps d'une photo :


Ca me donne envie d'y aller plus longtemps :-) Qui sait ?

14 mars 2007

Atelier pâtisseries danoises II

Je vous ai dit que les danois adorent la pâte d'amande ? Plus ou moins que le réglisse, je l'ignore.

Pour ce deuxième opus de la série, nous avons encore à faire à une pâtisserie à base de pâte d'amande. Ce n'est ni plus ni moins qu'une tartelette dont le fond est recouvert de pâte d'amande, et surmontée d'une autre couche, verte cette fois-ci. Le tout est recouvert de chocolat au lait, avec en guise de cerise sur le gâteau, devinez-quoi, de la pâte d'amande. Et deux pistaches pour faire joli.

Donc oui, c'est sûr, faut pas être allergique...
La pâte sablée aurait pu être de meilleur qualité, et la quantité de pâte d'amande est un peu écœurante. Certainement moins bon que la dernière fois. Cela dit, cela reste tout à fait honnête, c'est juste qu'il ne faut pas la manger en deux bouchées. D'autant plus que pour le même prix (10 couronnes), on a deux fois plus à manger que dans un nøddestamme. Ca tombait bien, je n'avais pas grand chose à manger ce midi.

Marcipan pie

Marcipan pie

11 mars 2007

Nettoyage de printemps

Tout comme la bière de Noël a son équivalent de Pâques, le nettoyage d'automne a son équivalent de printemps. C'est comme ça, deux fois par an, il faut que ça se passe. Je ne vous redonne pas le principe, c'est le même : tout le monde se lance dans une quête dont le but ultime est le nettoyage de toute surface commune. Toute. Vraiment.

On pourrait se dire que 4 heures de ménage, ça craint, mais en fait non. Rien de formidable, mais le ménage à 15 (pas de mauvais jeu de mot ici), c'est rigolo. A part peut-être qu'on se marche un peu dessus. Le truc bien, c'est qu'avec la caisse commune on se paie plein de bouffe saine pour grignoter pendant le ménage. Et le soir, sans pour autant avoir faim (eh oui, les bonbons et les chips, ça nourrit !), on se paye une pizza.

L'autre truc bien, c'est qu'en rangeant des trucs, j'ai fait des découvertes sensationnelles. Certains placards sont tellement bordéliques qu'on aurait peine à s'aventurer pour voir ce qu'ils recellent. Mais là j'étais obligé, ce qui m'a permis de me rendre compte qu'on est encore mieux équippé que ce que je pensais. Mieux encore, en nettoyant des étagères en hauteur, j'ai trouvé plein d'épices et autres trucs que je n'aurais soupçonné. Plusieurs fois, il m'est arrivé de ne pas essayer une recette que j'avais trouvé parce que je ne voulais pas acheter un truc exotique que je ne réutiliserai jamais ou que je n'avais pas sous la main au moment voulu, alors que ça m'attendait dans un recoin de la cuisine... Comme quoi, ça peut être bien de ranger des fois. Pas trop quand même hein, sinon il n'y a plus de surprise.

Au Danemark aussi on fait le nettoyage de printemps !

10 mars 2007

Bière de pâques

Vous vous rappelez de la bière de Noël ? Le problème avec Noël, c'est que ça n'arrive qu'une fois par an. Qu'à cela ne tienne, on n'a qu'à inventer d'autres occasions ! Et c'est ainsi qu'hier est sortie la bière de Pâques.

Evidemment, pas de miracle, même principe que la bière de Noël : on change l'étiquette et basta. D'ailleurs, que pensez-vous de ce nom pour une bière de Pâques : poussin-poussin ?

Mais bon, une occasion de faire la fête, ça ne se refuse pas :)

09 mars 2007

Atelier pâtisseries danoises

Bon l'atelier photo, ça va bien cinq minutes. Si on changeait ? Comme je vois que vous êtes tous daccord, j'accepte la proposition ! :)

Il y a un truc qu'ils savent à peu près bien faire au Danemark, c'est les pâtisseries (je crois vous l'avoir déjà dit d'ailleurs). Donc ce qu'on va faire (enfin surtout moi), c'est que je vais vous montrer un peu ce qu'ils font. De temps en temps, je me ferai plaisir, puis je vous raconterai :p Et si je pense que c'est faisable, je pourrai même essayer de trouver la recette et essayer de la faire (et de la partager) !

Alors ça ne commence pas très bien, puisque je ne connais même pas le nom de la première pâtisserie de la liste... Mais elle n'en est pas moins bonne !

Ce n'est pas très gros, je dirais même que c'est assez petit... C'est essentiellement du massepain, enveloppé dans une pâte fine et croustillante, incrustée d'amandes. Les deux extrémités sont recouvertes de chocolat, comme ça on finit et on commence en beauté :)
Voilà, rien de très compliqué. En achetant le massepain, ça doit être faisable, à condition de connaître les proportions pour faire une telle pâte, ce que j'ignore.

A delicious pastry

08 mars 2007

Les reconnaîtrez-vous ?

Puisque le dernier jeu au nom similaire était trop facile pour vous, j'en ai trouvé un du même accabit, mais bien plus dur. Je vous préviens vous allez être déçu...

Alors en fait, le jeu consiste non pas à trouver une photo parmi des milliers d'autres, mais à trouver des fautes parmi des milliers de caractères. Si si c'est un jeu. L'histoire est que je viens de (presque) finir les premiers chapitres de mon mémoire, ceux qui présentent le contexte. Et comme en tant que français, mon anglais est à revoir, il me faut des revoyeurs :)

Donc si ceux d'entre vous qui parlent anglais avaient la bonté de relire tout ou partie de mon travail, je leur en serais très reconnaissant.
L'introduction est encore un brouillon, mais vous pouvez d'ores-et-déjà me dire comment l'améliorer. En particulier, est-elle intéressante ? A peu près tout le monde devrait être en mesure de comprendre ce qui y est dit.
Les chapitres suivants sont moins accessibles pour les non-informaticiens, mais on peut voir les fautes sans les comprendre :) Et les informaticiens, si vous comprenez pas, dites-le moi.

Pour continuer, suivre ce lien : http://daimi.au.dk/~romain/thesis.pdf.

Relisez ce que vous pouvez/voulez quand vous pouvez/voulez, je ne fais pas ça parce que je dois rendre quelque chose bientôt, juste pour vous embêter.
Bien évidemment, c'est avec plaisir que je rendrai le même service ! (même à ceux qui relisent pas le mien).

Désolé pour la mauvaise utilisation de mon fond de commerce, je posterai mieux ce soir ou demain.

05 mars 2007

Le surf, c'est de la dynamite !

Les Danois, ils n'ont quand même pas de chance, ou tout du moins ceux d'Århus. C'est vrai : ils sont au bord de la mer, et sont donc largement fournis en vents de toutes sortes, au gré des caprices de M. météo. Et quel est l'avantage du vent quand on est au bord de la mer ? Les vagues bien sûr. Oui mais sauf que sur la côte du Kattégat (la mer dont le Danemark fait le tour), il n'y a pas de vague, la mer est trop petite...

Mais quand on veut on peut ! La preuve en images, avec des Danois ne manquant pas d'imagination :




04 mars 2007

Le retour des chambres (le vrai)

Souvenez-vous, le vendredi 2 mars était un jour un peu spécial : le Tour des chambres. Cela explique un peu mon absence de vendredi (ça commence tôt un tour des chambres, et en plus il faut faire le ménage dans sa chambre avant) et de samedi (ça finit tard un tour des chambres, et il faut s'en remettre surtout...).

Comme vous savez tous en quoi ça consiste, je vais beaucoup moins m'étaler que la dernière fois. Rien de vraiment spécial. Je n'ai pris que quelques photos, car j'ai pensé à prendre l'appareil après avoir déjà fait la moitié des chambres, puis la chambre suivante j'ai oublié de continuer... Vous ne loupez pas grand chose, seules deux personnes avaient un thème. L'un avait le thème du feu (et servait des boissons enflammables) et l'autre le thème des sorcières (avec petite déco et boisson rouge vive pétillante). A vrai dire, j'avais aussi un thème puisque j'ai laissé les décos du dernier tour des chambres, avec quelques petits ajouts. Mais je n'avais pas de boisson assortie, ils ne connaissent même pas le Get 27 ces nuls :( Tant pis pour eux, ils ne connaîtront pas le TGV.

Un truc dont je ne vous avais pas parlé la dernière fois : le T-shirt. Dans chaque chambre, le premier qui finit sa boisson porte jusqu'à la chambre suivante un T-shirt, signé par le précédent porteur.

On a quand même eu une petite surprise. Le mec (eh oui, encore un mec...) qui a pris la place du King était arrivé la veille. Voilà t'y pas qu'il passe dans la cuisine au beau milieu de notre repas. Comme Fernando s'était décommandé au dernier moment (comme d'hab) pour le repas, il a pris sa place.

Voilà ! Et cette fois-ci, je n'ai pas perdu mes babouches :)

01 mars 2007

Atelier photo du jeudi

Les pastels Rembrandt sont renommés dans le monde entier pour la pureté de leurs pigments, pour leur très bonne résistance à la lumière et pour l'éclat exceptionnel de leurs couleurs ainsi que pour leur consistance tendre et leur intensité veloutées optimales. Cette consistance est notamment due au kaolin - une argile claire - entrant dans leur composition. Un contrôle minutieux de la qualité permet de disposer en permanence d'un produit d'une qualité supérieure et constante. La gamme complète comporte 203 couleurs. Il peut arriver qu'on en recoive une boîte à Noël et qu'on passe ensuite son temps à dessiner des petits dessins verts et ridicules avec.

Rien à foutre ? Il ne tient qu'à vous, comme tous les jeudis, de demander dans les commentaires les photos que vous voulez voir sur ce blog : c'est l'atelier photo du jeudi. Permettez-moi de vous rappeler que ce blog est censé être sur le Danemark, ou au moins sur mon séjour au Danemark :-p

En attente :
- des trucs danois chelous et qui se mangent

Atelier dessin du jeudi

Je me contente de faire ce qu'on me dit.


Quelques petits dessins sur le thème du vert.

Le fameux dessin entamé. C'est une tentative de faire une adpatation d'un dessin de Adriana Karembeu (Je m'excuse si l'orthographe est fausse, mais je ne vais quand même pas me fouler pour un footballeur :p), que vous avez déjà pu observer dans mon bureau. La photo, tout comme la suivante, a été retouchée pour qu'on puisse voir quelque chose, parce que les appareils ne sont pas très doués pour capturer du crayon de papier.

Un extrait d'un rouleau d'un rouleau de papier qui me suit un peu partout (d'où son piteux état), et sur lequel je dessine des trucs quand ça me prend, et ce, depuis plusieurs années (oui, ça ne me prend pas souvent).

Un animal dont j'ai oublié le nom. C'est un animal très rare de la famille des antilopes (je crois me souvenir qu'il n'existe pas de photo de l'animal). Je me souviens juste que ça commence par un F (enfin je crois). Ma soeur se fera un plaisir de vous retrouver ça si ça vous intéresse, puisqu'elle sait où chercher. Et là elle est en vacances dont elle n'a que ça à f**tr* (Savez-vous pourquoi grand-mère fait du bon café ?).


Tous les dessins, à part quelques petits verts simplistes, sont faits à partir de modèles.

28 février 2007

Aarhus uni en hiver

Quelque photos de l'université enneigée. J'aurais voulu en prendre d'autres, ainsi que de mon département (qui n'est pas sur le campus), mais la batterie m'a laché en plein milieu du safari, et le lendemain la neige commençait à fondre, rendant du coup les paysages très moches. J'attendrai donc que tout soit parti pour continuer. Aussi, c'est encore plus joli en été, donc Nadège tu as le droit de me reposer la question dans quelques mois.


Main entrance of the university of Aarhus
L'entrée principale de l'université (la porte sur la gauche). J'aime bien l'effet de la neige dans les vignes. Au-dessus de la porte, c'est l'arbre des cinq facultés : un arbre avec cinq grosses branches portant chacune un icône représentant une des cinq facultés, le tout accompagné du logo de l'université et de son "slogan" : www.au.dk.


L'un des rares endroits au Danemark où on peut faire de la luge :)


L'université, c'est en fait un parc avec plein de bâtiments autour. Dans ce parc, il y a deux petits lacs. Ca c'est le plus grand des deux. Un couple était en train de donner à manger aux oiseaux, l'information a eu vite fait de faire le tour de la communauté des mouettes et des canards...


Et voici le petit, avec ses deux mini îles.


Une mouette frustrée par la file d'attente pour avoir une miette.


La bâtiment le plus récent du campus (si on se limite au parc), 2004 je crois. Avec notamment un amphi de 400 places qui déchire sa maman. Ca change de l'IIE, surtout que c'est le premier bâtiment dans lequel je suis entré lorsque Denmark Today a commencé. Le truc au milieu, je sais plus trop ce que c'est, je crois que c'est un cadran solaire qui n'affiche que son anniversaire : tous les ans à un jour donné l'ombre se termine sur une brique différente des autres. A l'intérieur il y a un immense dessin qu'on ne peut pas voir dans son ensemble parce qu'il s'étend sur plusieurs murs. Tous les batîments du campus sont en briques (ainsi que beaucoup d'autres dans la ville) comme celui-ci.


Tous, sauf celui-ci. C'est le bâtiment où peuvent loger les visiteurs, lors des conférences et trucs du genre.


Un joli petit chemin. Ici, ils ont pas de machine pour déneiger les routes, donc ils déneigent les petits chemins :)
Un autre aspect typique des bâtiments du campus est qu'ils sont souvent recouverts de vigne vierge.


Il y en a encore quelques autres sur flickr, cliquez sur une image pour les voir. Comme je l'ai dit, d'autres devraient un de ces quatre. Si vous voulez plus d'infos sur l'université, allez voir du côté de wikipédia, j'en ai mis un bon morceau.

27 février 2007

Bob Morane fait ses courses


Ceci est le chemin que j'ai dû emprunter pour faire mes courses hier : 200 mètres de glace non éclairés... Ca fait plaisir de voir qu'on ne nous pas raconté que des affabulations en prépa, j'ai pu vérifier qu'on est moins enclin à basculer sur le retour, grâce à l'abaissement du centre de gravité.

Cela dit, je préfère quand même ceci à ce que j'ai pu subir auparavant, après de grosses pluies : vous prenez le même éclairage, et à la place de la neige vous mettez de l'eau (non, pas 30 cm quand même...). C'est dans ces moments qu'on se dit : "je suis bien content de ne pas avoir pris mon vélo, je vais pouvoir faire un bain de chaussette".

Et pour finir sur une citation : "Un cours d'Autin, c'est comme des chaussettes mouillées : on est content d'en sortir, et on y entre à reculons." -- Djakk

...

25 février 2007

La fin d'un règne

Je ne crois pas vous en avoir déjà parlé : nous avons l'honneur à cet étage d'être les voisins de celui qu'on surnomme the King, celui qui a vécu le plus longtemps dans cette résidence. Il a acquis ce statut cet été, alors que le précédent King, le fort sympathique Allan, mettait officiellement fin à 10 ans d'habitat ici ! Mais il le reste officieusement, car il continue d'habiter chez un ami qui habite ici (il ne peut plus louer de chambre ici car il n'est plus étudiant). Bref, c'est maintenant le dénommé Mikael qui a ce record : 11 ans ! Ca fait 5 ans qu'il a commencé sa Master's thesis, le truc que je vais faire en cinq mois... C'est vraiment des fous ces danois (pas tous aussi fous, mais n'empêche qu'ils hallucinent tous quand je leur dis que je suis en dernière année alors que je vais sur 23 ans).

Cependant, lui et sa copine (qui habite aussi à notre étage) quittent le 35-1 pour emménager ensemble en ville. Il va donc lui aussi mettre fin à son règne. Je ne sais pas du tout qui va reprendre le flambeau. A vrai dire je m'en fous un peu, ce qui plutôt nous intéresse tous ici, c'est qui va emménager à leur place, dans à peu près une semaine maintenant. Haïdi ?

24 février 2007

Rødkål

Vous ne l'avez sans doute pas remarqué, mais ce post fait passer mon record du plus grand nombre de billets en une semaine de 9 à 11. Et pourtant, j'en ai regroupés certains lors de cette semaine, et je n'ai pas répondu à tous vos souhaits. Presque, mais il en manque un.

A vrai dire, je n'ai pas beaucoup d'idées - trois pour le moment. Peut-être que je les ai oubliés ces fameux trucs bizarres, ou peut-être que les danois ne sont pas si bizarres que certains blogs le laissent penser. Hmm... plutôt le premier choix.

Bref, voici le premier produit (je n'ai encore de photos des deux autres), rødkål en version originale. Ce n'est pas le produit en lui-même qui m'a étonné, mais son conditionnement et surtout son utilisation. Je n'avais en effet jamais vu de choux-rouge en conserve auparavant. Cela-dit, cela vient peut-être de mon éducation : je n'ai jamais acheté de choux rouge, ma consommation se limitait à celle que me vendait la cantine et celle que m'offrait ma mère. Autrement dit : récolté (=> transporté) => coupé => assiette.

Là où j'ai halluciné, c'est quand j'ai vu pour la première fois quelqu'un en manger. Et ça je suis sûr que ça ne se fait pas en France. Prenez une tranche de pain noir (premier obstacle pour que ça se voie en France), recouvrez la d'un pâté bizarre, et parsemez le pâté de choux rouge ! Voilà ce que j'ai vu faire en tant qu'encas...

23 février 2007

Double atelier du vendredi

Hier, je n'ai pas oublié l'atelier photo. C'est parce, alors que je m'apprêtais à le publier ainsi que le bonhomme, je suis tombé dans une ENORME embuscade (peut-être même que vous en aurez des images) qui m'a fait perdre occupé la moitié de ma journée. Du coup, quand je me suis réveillé ce matin, je me croyais encore jeudi. Et toute la journée je me suis cru jeudi. Alors il y a quelques minutes, alors que je revenais de la cuisine en pensant "Tiens au fait il faut que je poste l'atelier du jeudi aujourd'hui", et que j'ai lu les commentaires, il y a eu une interruption dans mes pensées, et c'est passé à : "OH MY GOD !!!" (des fois je pense en anglais - ce qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, m'amène à penser des expresions chrétiennes).

Donc pour le coup, j'organise exceptionnellement cette semaine, un méga-atelier du vendredi. C'est la méga-fête et tout le monde peut méga-demander tout ce qu'il méga-veut. Et comme il est déjà méga-tard, vous avez jusqu'à demain. Méga-cool non ? Et au moins, pas de discrimination cette semaine ;-)

Allez, lâchez-vous !
(Ca n'autorise pas les mecs à participer à l'atelier des trucs gentils...)

Question philosophique

Vous préférez mon profil droit ou mon profil gauche ?



Sinon, vous pouvez aussi comparer avec la photo de ce danois (que j'ai choisi typique) :

22 février 2007

Il est né le divin bonhomme

Hier, il a continué de neiger quasiment continuellement jusqu'à ce que je me couche, tout en passant graduellement de pleige à neige. Je ne me suis pas levé toutes les heures pour vérifier, mais quand je me suis levé, il neigeait toujours. Donc forcément, même si ça tombe lentement, à force... on est arrivé à un bon 30-40 cm. C'est difficile à dire, car je dois reconnaître que cette nuit, ça a du souffler pour de vrai. En tout cas, le niveau de neige n'est pas du tout uniforme selon les endroits. Des fois ça dépasse le genou, des fois ça reste à la cheville. Il y a même des congères où ça va encore plus haut.
Ce qui est marrant, c'est le bord des pistes cyclables. A certains endroits, la niege a été chassée hier, plus la neige qu'est tombée par dessus, on a l'impression de voir des énormes congères de 1,50 m de haut.

Le problème au Danemark (à Århus tout du moins), c'est que comme ils font les fiers à dire "Nous on est riche, on file plein de thunes à nos étudiants", ils ne peuvent même pas se payer une DDE ! Mouhaha ! Du coup, les routes ne sont mêmes pas déneigées. Ils ont tout juste de petits tracteurs qui déneigent les pistes cyclables. Pas de chasse-neige, pas de route ; pas de route, pas de voiture ; pas de voiture, pas de boulot ; pas de boulot, personne au bureau ; pas de bras, pas de chocolat.

Bref, avec toute cette neige, il y avait de quoi faire un bonhomme de neige pendant que mon linge se battait avec la machine à laver.


Vous aurez peut-être remarqué qu'il a des cheveux bizarres (le bonhomme, pas moi), c'est juste un signe que c'est un gars bien. Ca ne se voit pas trop à cause du décor, parce que là il est en tenue de camouflage.

21 février 2007

Un bonhomme va naître

Hier c'était la panique au Danemark, ils annonçaient une tempête de neige. Evidemment, elle n'a pas eu lieu, mais n'empêche qu'à ma fenêtre, la pleige n'a pas arrêté de tomber depuis que je suis levé. Bon, comme ce n'est pas de la vrai neige, en 8h de temps, seulement 10cm se sont accumulés... mais ça reste un record pour le temps que j'ai passé ici. Même que trois de mes danois viennent de partir avec des skis. Je me demande bien ou on peut faire du ski au Danemark, à part sur les toits.

Je ne sais pas à quoi c'est dû, mais les arbres devant la fenêtre de la cuisine accumulent la neige, alors que les autres non. C'est assez marrant. J'ouvre les paris sur la hauteur de neige à la fin de la semaine ?

20 février 2007

Message personnel

Juste un petit message pour faire savoir au monde entier francophone que ma mère ne me manque pas du tout, mais alors pas du tout !

C'est bien ça qu'il fallait écrire ?
Soit un échec imminent et fatal se profile, soit je ne comprendrai jamais les filles (mais ça je le savais déjà)... Je vais chercher une corde au cas où.

19 février 2007

Un air de campagne

Hier, en cherchant un point de vue pour admirer l'autoroute (vous avez bien lu), je suis tombé sur un village atypique. Enfin je ne sais pas si il était atypique vu que c'est la première fois que j'allais dans un village danois, mais en tout cas en France il aurait été atypique. Après réflexion il doit être typique... Bref. De plus, à côté de ce village se trouvaient des sortes de lacs, qui devaient être un unique lac en manque d'eau. Alors en attendant que le soleil veuillent bien se coucher, je m'y suis promené.



Le village était tout de même assez grand. Je n'en ai pas fait le tour, mais il doit bien avoir son millier d'habitants. Il était constitué quasiment exclusivement de maisons de bois. Ce genre de maisons n'est pas rare ici, mon quartier est comme ça aussi d'ailleurs. Il faudra que je vous montre tiens, faites moi penser. Ce qui était marrant, c'est que la plupart des maisons étaient toutes petites. Vu qu'elles étaient de plein pied, certaines ne devaient pas dépasser les 40 m². L'autre point est qu'il n'y avait pas de route ! C'était que des chemins de sable, comme sur la photo, avec de vieux panneau de bois. Ca n'en est pas moins joli, au contraire, mais étant donné la pluie qui tombe ici, ça doit être galère. J'ai aussi vu une maison tipi en bois :) Mais je ne l'ai pas prise.

Je suis ensuite allé voir du côté du lac. C'est le fait que ses abords soient marécageux, qu'il soit divisé alors que pas sur la carte, qui m'a amené à penser que c'est une grande étendue en manque d'eau. Et il y avait près d'une rive deux mini-barques, ce qui m'a permis de faire un petit tour (imaginaire) :-)
Il y avait pas mal de canards sauvages aussi. Le tout, sur fond de soleil couchant donnait pas mal, je vous laisse découvrir...





Et puis bon, comme je ne fume pas, que je suis en bonne santé, après cet air vivifiant et rafraîchissant, je me suis dit qu'initier le développement de quelques tumeurs cérébrales ne me ferait pas de mal...

Les serres d'Århus

Hier, c'était la journée promenade. Dans un premier temps, je suis allé visité les Væksthusene d'Århus, des serres recréant un environnement tropical. Maintenant je saurai aller quand j'aurai froid :) Comme vous pouvez le voir (photo d'une photo), la forme est plutôt originale. Le "couloir" fait quelques mètres de large, donc oui, la partie circulaire est assez grande, et aussi plus haute qu'elle ne paraît. On peut voir des bananiers hauts comme ceux que je martyrisais étant petit, mais aussi des tailles adultes, avec des feuilles assez grandes pour faire un hamac, et le tronc qui va bien.

Il y a cinq salles, quatre dans le couloir, et la cinquième dans la partie circulaire. La première recrée une végétation méditerranéenne, donc pas grand intérêt pour un français. La seconde, déjà beaucoup mieux : désert subtropical avec sa flopée de cactus en tous genres. Je ne savais pas qu'il y avait autant de formes de cactus !

Les trois autres sont des variantes de climats tropicaux. Plein de plantes en tout genre, parfois assez énormes. Il n'y avait pas beaucoup de fleurs, mais j'imagine que c'est à cause de la saison ; j'y retournerai dans quelques mois. En voici quand même deux, vous pouvez en voir d'autres sur flickr. C'est marrant, (peut-être aussi à cause de la saison), mais alors que les plantes pouvaient être assez grosses, les fleurs étaient plutôt petites, même pas de plante carnivore assez grosse pour me manger :) Celle de gauche ne fait même pas un centimètre de diamètre.


Il y avait même un peu de faune. On pouvait de temps en temps voir un papillon se promener, et entendre quelques oiseaux gazouiller. Il y avait aussi un bassin avec quelques poissons (dommage que les nénuphars n'étaient pas fleuris, ils ont l'air gigantesques), et un aquarium avec une murène presque aussi grosse que l'aquarium, et deux poissons suceurs, les mêmes qu'on voit dans les aquariums domestiques, sauf que ceux-là ils font 40cm de long (Cela dit, j'en connais qui n'en sont plus très loins ;)). Et surtout, il y avait le perroquet. Un perroquet gris trop marrant. Quand il a l'attention, il s'amuse à faire le cochon pendu dans sa cage (ça me rappelle Alfred quelqu'un ça :o)). Et quand on siffle, il répond, mais pleins de bruits bizarres. Il arrive même à imiter un bruit de téléphone, c'est trop drôle, mais je ne suis pas arrivé à le filmer :(