09 décembre 2006

Ma première grume

Ce soir, ça va être cool : nous dînons tous (mes danois et moi) ensemble pour fêter Noël ! Pour cela chacun achète une partie des ingrédients du repas, et cuisine si besoin. Ils se sont mis d'accord avant sur ce dont serait fait le repas, puis chacun se répartit ce qu'il veut faire / acheter. La décision du contenu n'a pas dû être très longue car ici les fêtes de fin d'année sont très traditionnelles : une bonne partie des plats du repas sont préparés tous les ans par un peut tout le monde.
Mais pour Fernando et moi, c'est différent. On a quartier libre pour acheter ce qu'on veut, mais il faut que ce soit un plat typique de notre pays. Assez rapidement, j'ai pris la décision de faire une bûche (leur gâteau de Noël n'a rien à voir avec). Après coup, je me demande bien pourquoi, car je n'ai jamais entendu dire que c'était facile. Mais il devait y avoir une bonne raison.

Prévoyant que la cuisine serait un vrai capharnaüm en milieu d'après-midi, je m'y suis mis vers midi. Et ça doit être une bonne idée : en voyant qu'il viennent tous d'aller faire les courses ensemble, j'imagine qu'ils vont tout préparer en même temps... C'est des malins les danois.
Pourquoi ma première grume ? Parce que le résultat étant bien plus long que large, c'était plus une grume qu'une bûche. Malgré tout je suis plutôt content de mon boulot, c'est plutôt joli, et d'après tout ce que j'ai goûté au fur et à mesure, ça a l'air trop bon. Si vous avez de la chance (ou pas), peut-être que quelqu'un la prendra en photo ce soir.
Coût total des opérations : 3,5 € (tiens, je crois me souvenir pourquoi j'ai choisi de faire cette bûche...) et 2 heures de boulot ... sans compter la vaisselle ni la torture de méninges à faire de l'arithmétique (ou mesurer la hauteur d'un paquet de sucres en nombre de sucres :-)) parce que la balance n'avait plus de piles, et sachant qu'il n'y a que 10 minutes de cuisson. Donc oui, c'est assez technique, mais rien d'insurmontable.
J'ai appris plein de trucs, car la recette suggérait essentiellement des techniques que je n'avais jamais utilisées. Notamment, je sais maintenant faire du chocolat avec l'aspect et le goût de base des chocolats de type Lindt ! Vous savez, ceux dont on dirait qu'ils sont tout le temps froid, avec différents arômes qui arrivent à différents moments. Hmm... :-P Pour ceux qui ne s'en doutaient pas, c'est incroyablement gras. Comme il y en restait à la fin, je me suis légèrement éclaté le bide.

L'autre truc de prévu, c'est la distribution des cadeaux. Ils connaissent le même genre de jeu qui se fait de plus en plus en France (et qui vient du Canada je crois) où chacun achète un mini cadeau, puis les cadeaux sont redistribués aléatoirement. Sauf qu'au Danemark, l'égalité, la justice, tout ça tout ça : Rien-A-Battre ! Ici, tout le monde achète un cadeau, puis les gens lancent un dé chacun leur tour. A chaque fois que quelqu'un fait 6, il choisit un cadeau. Du coup, c'est aussi facile de se retrouver avec rien du tout qu'avec 5 cadeaux. Les communistes ne doivent pas avoir beaucoup de voix ici...

Rendez-vous demain pour le bilan ! ;-)

2 Comments:

madie a dit...

OOHHH yeah
ben j etais a ta place l année derniere, a aarhus, ça fot limite de cafard de plus avoir le netto et ces paniers jaunes... ça fait plaisir de voir que yen a (comme moi) qui kiffe bien...
profite, l aventure est trop courte
a plus
madie
ps: si t as besoin d un vélo yen a un qui pouri dans une cave de brabrand que je connais bien...

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.