08 février 2007

De la connaissance en matière de matière

Hier je suis retourné au cinéma, en groupe cette fois-ci. Mon danois Carsten, movie-geek confirmé, organise de temps en temps des virées au cinéma. J'avais le temps, n'avait aucune idée du film mais je pense qu'on peut lui faire confiance, et j'avais 60 couronnes de réduction sur le ticket ; j'y suis donc allé.

J'ai donc pu mettre mon costume d'Analyst de psychologue et analyser le comportement d'un groupe de danois dans un cinéma. Et j'ai appris confirmé un truc : on est quand même dans une bonne société de consommation. Vous allez dire rien de surprenant étant donné le niveau de vie, mais ça surprend quand même un peu quand on voit le nombre de gens qui se plaignent de la situation en France.
Sur les 6 danois qui m'accompagnaient, tous sans exception ont acheté à boire et à manger pour le film. Devant nous, il y avait une vingtaine de gamins de 15 ans (ce qui m'a fait craindre un film bateau, mais en fait non) : même pourcentage. Il y avait à côté de cela quelques autres clampins : pourcentage légèrement inférieur, mais restant très élevé. Peut-être que je me méprends, mais je n'ai jamais remarqué ça en France. Il y avait quand même une différence entre mes danois et la classe de 9ème (ils ne comptent pas dans le même sens que nous). Mes accompagnateurs avaient acheté toute leur junk-food dans le Netto qui a eu la très bonne idée de se mettre juste à côté du cinéma, alors que la jeunesse, dans sa plus grande naïveté, avait remplit les caisses du cinéma.

Ce qui m'a le plus fait rire dans l'histoire, c'est les paroles de ma voisine de palier. On était arrivé une demi-heure avant le début du film des pubs, car pour une raison qui m'échappe Carsten avait réservé les tickets et le cinéma impose que les réservations soient payées une demi-heure en avance. C'est alors que la fille en question a fait part de son impatience d'entrer dans la salle afin de ne pas louper les pubs préliminaires...

Et ce qui m'a fait le moins plaisir dans l'histoire, c'est de ne pas avoir payé. Ou plutôt d'avoir payé les autres fois. Il s'est révélé que mon coupon de 60 couronnes accompagné de ma carte d'étudiant me permettent de m'affranchir d'un quelconque paiement. Seulement, la dernière fois les caissi(è)r(e)s se sont bien gardées de me demander si j'avais une telle carte. Je me doutais bien que c'était moins cher pour les étudiants, mais je ne pensais pas que ça se cumulait avec la réduction. Et puis j'allais pas raller pour un ou deux euros. Mais maintenant je le ferai :)


Maintenant, de deux choses l'une. Soit vous lisez les posts dans leur ordre d'apparition sur la page, et je n'ai plus qu'à vous dire au revoir. J'aurais pu vous raconté tout ça hier soir, mais j'étais occupé à me battre avec mon système d'exploitation pour qu'il veuille bien manger la carte SD que j'avais à lui donner.

Mais si vous lisez les posts dans l'ordre chronologique, alors rendez-vous dans le post suivant pour encore mieux, une nouvelle du tonnerre !
Signé : The Evil Suspense Creator. Mouhaha !

PS : Le film, c'était The Prestige. Sans être le meilleur film que j'ai vu, il est pas mal du tout, l'histoire est originale.

4 Comments:

Christelle a dit...

Ici les etudiants payent moins cher sur tout , renseignes toi avt chaque sortie t as forcemment une reduction mais les fourbes ne te le disent jamais à la caisse !

Mathieu / kunn a dit...

Personnellement je lis les posts dans l'ordre chronologique.

Nata a dit...

Ah ouais, effectivement c'est pas terrible pour l'immersion de faire autre chose pendant un film (manger par exemple). Du coup des fois on se demande si le ciné n'est pas un prétexte pour bouffer des gâteaux, bonbons, saucisses.... (c'est pareil pour les matches de sport aux us)

moi a dit...

Wouah, il est trop bien ce film!! Perso j'ai adoré!! Dans le même genre et qui est aussi très bien, ya "L'illusionniste". Ben ouais, je trouve que les films de magie de cette époque, ça change un peu, je suis fan!