04 août 2006

Installation

Quand on emménage quelque part, arrive un moment où il faut emménager. Comme prévu, ce moment arriva, et il arriva le mardi 1er août, dernier jour au Danemark pour mes parents, premier jour où je pouvais obtenir les clés : pfffiou ! Ce n'était pas prévu si just à la base, mais le secrétariat international de l'université, qui m'a trouvé le logement, n'ouvrait que mardi à 14h. Et étant donné la longueur du voyage, mes parents avaient prévu de partir dès que possible le matin...

L'obtention de ces clés fut précédée de la rencontre avec mon mentor, un étudiant danois de mon département censé m'aider dans les démarches d'arrivée et de rentrée, mais qui ne pane pas grand chose à ce qu'il se passe : il m'avait donné rendez-vous à midi pour récupérer les clés, et un deuxième faux rendez-vous le lendemain (oh la belle ellipse, suspense...) pour demander le permis de séjour. Mais il a quand même trouvé un truc pour nous occuper, il nous a fait visiter le département informatique. J'en reparlerai à la rentrée, mais je peux vous dire que ça en jette, quand on a connu l'IIE.
Cette rencontre fut aussi l'occasion d'un premier dialogue avec un danois, obviously in english. La France a encore du boulot en ce qui concerne l'apprentissage de l'anglais à ses étudiants ! Il a mon âge, a fait le même genre d'études, sauf que lui il est bilingue... et ce n'est pas un cas exceptionnel, comme les jours suivants me le confirmèrent.
Trêve de balivernes, ce malgré tout sympatique personnage n'a eu aucune utilité pour l'instant dans mon histoire. Rendons-nous plutôt au Vilhelm Kiers Kollegiet, mon nouveau lieu de dormissage.

Alors, ce Kollegium, comme ils appellent ça ici (et ailleurs ?), ça m'a fait pensé aux estus*. Une chambre de taille honnête, recouverte de moquette bleue, et équipée d'une prise RJ45 et RJ11. Cela veut effectivement dire que j'ai eu une ligne, dont je vous communiquerai le numéro quand je le connaitrai, et cela veut effectivement dire aussi que j'ai Internet (vous l'aviez deviné ?!?). Quelle ne fut pas ma joie et ma stupéfaction quand je remarquai les prises, et lorsque mes doutes se transformèrent en certitude en lisant le guide de l'appart ! S'ajoutent à cela une salle de bain privée certifiée économe en robinets (un unique, le même pour le lavabo et la douche) et un nombre conséquents de rangements. Mis à part quelques surprises telles qu'un miroir cassé et un autre à mettre en place (ce qui reste un échec pour le moment), et une étagère en vrac par terre à monter soi même, je suis content de ma nouvelle crèche.
Il y a encore une chose dont je n'ai pas parlé, pourtant essentielle à tout français qui se respecte, c'est la cuisine. Il se trouve qu'elle est commune. Même si j'ai au début redouté de devoir faire presque cinq pas pour aller manger, je dois dire que c'est pas mal. La cuisine est très bien équipée avec des appareils qu'on n'est pas obligé d'aller quémander dans toute la résidence tels que gaufrier ou mixer (manque juste le lave-vaisselle :p). Je suis donc quand même bien dégoûté d'avoir amené tout mon barda que j'utilisais à Evry. A cela s'ajoute le fait que quelqu'un s'occupe régulièrement d'approvisionner les frigos et placards en épices et autres produits qu'on utilise pas souvent, ainsi qu'en bières et en coca. Ya juste à cocher en face de son nom quand on prend une bière et à payer de temps en temps (2,50 Kr. la bière, je vous laisse calculer à quel point c'est bon marché). Par ailleurs, rencontrer des gens à chaque repas, c'est vraiment sympa.

Après une vue générale du côté matériel de la chose, laissez-moi vous donner un bref aperçu du côté social. L'ensemble de la résidence est composé d'une cinquantaine de bâtiments de chacun deux étages, avec disons une dizaine de chambres à chaque étage. Oui ça fait du monde, mais c'est divisé en plusieurs places de quinze-vingt bâtiments. Peu après que mes parents soient partis, je suis parti en ville faire quelques courses (un câble RJ45 entre autres :o)). En revenant, je rencontre ma voisine qui m'accueille chaleureusement (avec le même anglais que mon mentor) et m'annonce que se déroule actuellement (il était genre 17h30) une fête pour célébrer l'anniversaire de leur tireuse (Nadège : c'est un robinet pour la bière). Il y avait tout plein de monde, et j'ai été présenté auprés de la plupart des gens de mon bâtiment. Ils parlent tous aussi bien anglais, c'était chaud à comprendre avec la musique à fond derrière, mais ils sont tous aussi sympas (et charmantes pour la partie féminine). Aujourd'hui encore (enfin hier étant donné l'heure), en se rencontrant au moment du repas, ils m'ont invité à boire une bière avec eux dans la soirée puis à rejoindre d'autres danois qui faisaient la fête.


En bref, venez rencontrer des danois (et me voir accessoirement), ils sont vraiment géniaux.


* "Les estudines" est une résidence étudiante d'Evry, ville hôte de l'IIE, abritant nombre d'iiens, mais qui ne vaut certainement pas celle des Coquibus.

3 Comments:

MOI a dit...

Ben oui, j'avais compris c quoi une tireuse (apres que tu m'aies dit :p) mais je trouve ça bizarre de fêter son anniversaire... Enfin, toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête! Tiens ce we, c l'anniversaire de mon réveil, je vais inviter des gens pour l'occasion :p

Djizeus / CoCo / Romain a dit...

... Tu ne te rends pas compte la chance que c'est d'avoir une tireuse ! Toi, des réveils, t'en a plein.

Ha la la ...

Bat a dit...

Je te rejoins bientot mon bonhomme !
Je devrauis arriver vers le 22 aout...un truc du genre !
Et j'aime bien l'idée de féter l'anniv d'une tireuse !